Dépistage du diabète

Le diabète touche plus de 220 millions de personnes dans le monde. Si aucune action n’est mise en œuvre pour lutter contre sa progression, ce chiffre pourrait plus que doubler d’ici 2030.1

Des recherches récentes ont démontré que des complications à long terme, notamment cardiovasculaires, peuvent survenir dès le stade de pré-diabète.2

Le diagnostic du diabète repose en premier lieu sur la détection d’une hyperglycémie. Cependant, il existe nombre de tests de diagnostic associés de près ou de loin au dépistage du diabète. Ils sont effectués pour différentes raisons et auprès d’une multitude de patients:

  • Les patients nouvellement diagnostiqués, afin de déterminer s’ils présentent un diabète de type 1 ou de type 2 lorsque les signes cliniques sont insuffisants pour l’affirmer avec certitude.
  • Les patients présentant un diabète de type 2, afin de surveiller et d’ajuster leur traitement.
  • Tous les diabétiques, afin de détecter une éventuelle néphropathie diabétique en dosant l’albumine présente dans les urines.
  • Les femmes ménopausées: des études ont démontré qu’une albuminurie élevée chez les femmes ménopausées augmentait le risque d’accident cardiaque.
  • Les femmes présentant un syndrome de Stein-Leventhal: ce syndrome touche entre 6 et 10% des femmes, et 50% d’entre elles présentent une résistance à l’insuline. Chez ces femmes, le risque de développer un diabète de type 2 est important. Un taux d’insuline anormalement élevé assorti d’une hyperglycémie peut indiquer une insulinorésistance.

Diabète de type 1

  • Anciennement appelé « diabète insulinodépendant » ou « diabète inné »
  • Maladie auto-immune entraînant la destruction des cellules bêta du pancréas responsables de la production et de la sécrétion de l’insuline
  • Représente entre 5 et 10% des diabétiques

Diabète de type 2

  • Anciennement appelé « diabète non insulinodépendant » ou « diabète acquis »
  • Dû à une résistance à l’insuline (insulinorésistance) ou à une sécrétion d’insuline en quantité insuffisante (insulinopénie)
  • Représente entre 90 et 95% des diabétiques dans les pays développés

Pré-diabète

  • Patients présentant une intolérance au glucose et une hyperglycémie modérée à jeun
  • Patients présentant une glycémie supérieure à la normale, mais insuffisante pour être révélatrice du diabète
  • Chez les patients pré-diabétiques, le risque de développer un diabète de type 2 est accru. Le pré-diabète est également un facteur de risque pour les maladies cardiovasculaires et l’infarctus3

Siemens propose une large gamme de tests associés au dépistage du diabète, permettant de différencier les diabètes de type 1 et de type 2, de surveiller le suivi de la glycémie des diabétiques et de suivre la progression de la maladie.

Les tests de dépistage du diabète de Siemens Healthineers permettent d’établir des diagnostics précoces, pour une meilleure prise en charge des patients.

1 Organisation mondiale de la Santé (www.who.org)
2 American Diabetes Association [Association américaine du diabète] (www.diabetes.org)
3 National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases [Institut national du diabète et des maladies digestives et rénales] (www.diabetes.niddk.nih.gov)